Prévoyance
11 juin 2020

Remplir sa déclaration d’impôts au Luxembourg : conseils utiles

La plupart des citoyens luxembourgeois et travailleurs transfrontaliers doivent chaque année compléter une déclaration fiscale au Luxembourg. Cette déclaration est l’occasion de déduire différentes dépenses et ainsi réduire le montant de l’impôt.

Même si le Luxembourg a la réputation d’être moins compliqué que ses voisins, il demeure toujours certaines questions. Dans cet article, nous faisons le tour des grandes règles en la matière.

Les dates et délais

Au Luxembourg, la déclaration fiscale doit être complétée avant le 31 mars, pour les revenus de l’année précédente. Cette date est conseillée, mais non limitative. La véritable date limite, au-delà de laquelle il existe un risque d’astreinte ou de supplément d’impôt, est le 31 décembre.

Changement de dates pour cause de coronavirus. Cette année, vous avez exceptionnellement jusqu’au 30 juin 2020 pour remplir votre déclaration fiscale. 

Attention toutefois, que cette date du 31 mars sera à respecter scrupuleusement et ce, uniquement lorsque les contribuables mariés souhaitent modifier leur système d’imposition appliquée sur leurs revenus de 2019, pour par exemple passer d’une imposition collective vers une imposition individuelle ou inversement !

L’administration fiscale envoie une fiche de retenue d’impôt courant janvier, voire début février. Ce document, transmis à votre employeur, permet de prélever l’impôt à la source, sur le salaire.

Les formats et les moyens de la remplir

La version papier (formulaire 100F pour les francophones) est toujours d’actualité, mais est progressivement remplacée par les échanges électroniques.

En ligne, vous avez deux choix :

  1. Télécharger, compléter puis renvoyer le modèle 100 F en version PDF via MyGuichet.lu.
  2. Remplir votre déclaration directement sur le portail MyGuichet.lu.  

Dans les deux cas, vous devrez vous connecter en utilisant un certificat Luxtrust, qui garantit une sécurité maximale.

Points d’attention

Il existe un certain nombre de dépenses déductibles à faire valoir, dont voici quelques exemples :

  • Frais d’obtention (dépenses relatives à l’exercice d’une activité salariée) 
  • Rentes versées au conjoint divorcé, pensions alimentaires ou autres rentes permanentes 
  • Cotisations et prélèvements de sécurité sociale obligatoire 
  • Cotisations et primes d’assurances 
  • Primes versées à un contrat de prévoyance-vieillesse 
  • Cotisations versées à un plan d’épargne logement 
  • Cotisations pour un régime complémentaire de pension, dons ou libéralités, etc.
  • Frais de domesticité et garde d’enfant(s)

Les avantages fiscaux des produits d’assurance

Pour de nombreux contribuables, les produits d’assurance-vie et d’épargne-retraite restent donc les meilleurs moyens de profiter d’une série de plafonds déductibles.

Les produits d’assurance ont en effet deux avantages fiscaux 

  • Les primes sont déductibles
  • Les capitaux à échéance sont exempts d’impôt sur le revenu sauf les produits de prévoyance-vieillesse

Quels sont les produits bancaires et d’assurances déductibles fiscalement ?

  • Assurances de responsabilité civile (auto,habitation,…)
  • Assurances complémentaire santé / Mutuelle
  • Intérêts débiteurs pour prêt personnel
  • Assurance vie *
  • Épargne retraite **
  • Épargne logement
  • Épargne enfant*

* Pour bénéficier des avantages fiscaux prévus par la loi luxembourgeoise, les contrats d’assurance-vie comportant un volet épargne doivent avoir une durée minimale de 10 ans.

** 2 conditions : durée minimale du contrat : 10 ans et l’âge terme est minimum 60 ans et maximum 75 ans.

Travailleur frontalier

Vous êtes  travailleur frontalier français ou belge et souhaitez des informations spécifiques sur vos obligations ou les déductions possibles consultez le guide des impôts. (https://www.guidedesimpots.lu).

Partager cet article :