Habitation
3 juillet 2020

Vacances au bord de la piscine : sécurisez la baignade.

Déconfinement, soleil, approche des vacances… si vos enfants n’ont pas encore trempé les pieds dans une piscine, cela ne saurait tarder. Mais ne serait-ce pas aussi le bon moment pour réviser les quelques règles de précaution ? Et peut-être mettre à jour vos installations de sécurité ? Après le rappel des points d’attention, découvrez notre inventaire des équipements de sécurité recommandés.

Révisez les conseils de prévention

  1. Apprenez à vos enfants à toujours demander la permission d’approcher la piscine.
  2. Dès qu’ils sont au bord de l’eau, ne laissez pas vos enfants sans surveillance.
  3. Assurez-vous que chaque membre de la famille apprenne à nager.
  4. Ayez toujours un téléphone à portée de main et retenez bien le 112 pour appeler les services de secours (le numéro est le même partout en Europe).
  5. S’il s’agit d’une piscine publique, lisez ensemble les consignes de sécurité. Ce n’est pas très amusant, mais cela aide à comprendre qu’il y a des règles.
  6. Pour éviter l’hypothermie, il est recommandé de se baigner 2 à 3 h après le repas et d’adapter son corps à la température de l’eau en s’humidifiant la nuque et les avant-bras.
  7. Enduisez vos enfants de crème solaire waterproof toutes les deux heures. Il existe aussi des t-shirts anti-UV, conçus pour la natation. Et surtout, cherchez l’ombre entre 10 h et 16 h !
  8. Obligez vos jeunes enfants à porter des bouées, des brassières ou des maillots flottants.
  9. Buvez de l’eau régulièrement, même si vous n’avez pas soif. Évitez les boissons contenant de l’alcool ou de la caféine.
  10. Une bonne douche après la baignade est recommandée pour se débarrasser du chlore.

Comment réagir en cas de noyade ?

En 2016, l’Union européenne (UE) a comptabilisé 5.537 décès par noyade ou submersion accidentelle. Ces chiffres sont les derniers publiés par Eurostat. Ils sont élevés et pourraient diminuer si tout le monde apprenait à nager ou si les gestes de premiers soins étaient mieux maîtrisés.

La FNLS forme au sauvetage aquatique dès 12 ans. En plus d’acquérir des compétences de sauvetage, vous et vos enfants apprenez également les premiers soins : les techniques de remorquage, la réanimation et la surveillance de la victime sont au programme.

Sans avoir suivi toute la formation, vous pouvez déjà agir et sauver des vies en connaissant le numéro européen d’appel des secours : le 112.

Les équipements de sécurité pour la piscine

Il est primordial de prendre des mesures pour sécuriser sa piscine et empêcher les accidents.

Il existe une grande variété de produits destinés à prévenir, alerter ou sauver de la noyade : alarme anti-chute, bâche rigide de protection, barrières etc…

Clôtures et barrières

Les clôtures permanentes sont évidemment un must, mais il existe aussi des systèmes temporaires et même des versions infrarouges.

Ces dernières sont visuellement très légères puisqu’elles ne sont constituées que de quatre poteaux situés aux quatre coins de la piscine. Elles déclenchent une alarme lorsqu’elles sont franchies.

Alarmes immergées

Ces alarmes détectent les mouvements de l’eau : dès que quelqu’un y tombe, les décibels retentissent.

La plupart de ces systèmes ont également l’avantage de se déclencher à partir d’un certain volume d’eau déplacé, ce qui évite les sirènes intempestives. En revanche, il peut y avoir quelques secondes de latence entre la chute et la sonnerie.

Bracelets

Les bracelets sont une alternative légère aux systèmes d’alarme immergés. Si l’enfant qui le porte tombe à l’eau, une alarme retentit immédiatement.

Comme les alarmes de piscine, les bracelets ont un degré de tolérance intéressant et ne se déclenchent pas à la moindre goutte d’eau. 

Bâches et couvertures

Il existe des bâches et des couvertures rigides qui sont capables de supporter le poids d’un adulte. Cet équipement est essentiel puisqu’il sécurise la piscine pendant 90% du temps.  

D’un point vue assurance, pour couvrir la piscine des éventuels dommages, il est nécessaire que vous la  déclareriez à votre assureur, car généralement les piscines ne sont pas couvertes dans le contrat habitation sans extension spécifique.

Partager cet article :