Quotidien
31 mars 2022

Nettoyage numérique : les bonnes pratiques pour protéger l’environnement

C’est un ensemble d’habitudes que nous devrions déjà tous avoir pris, celles d’alléger régulièrement la mémoire de nos ordinateurs et smartphones. En plus d’augmenter la durée de vie de ces appareils, le nettoyage numérique réduit l’empreinte carbone de ce secteur. Pour rappel, le numérique représente désormais environ 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Jeune femme qui supprime des application de son téléphone portable

Quel est l’impact carbone du numérique ?

Selon les données du rapport Shift Project, le secteur du numérique est responsable de 3 à 4 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES). Mais surtout, les émissions de GES du numérique augmenteraient de 8 % annuellement.

Ce secteur est aussi responsable de la consommation de ressources telles que les terres rares et autres minerais pour la fabrication des terminaux, l’artificialisation des sols pour l’exploitation minière des terres rares ainsi que la consommation en eau pour les circuits de refroidissement.

Nettoyage numérique : les bonnes pratiques pour réduire son empreinte carbone

1. Nettoyez votre boîte mail

La première bonne habitude à adopter est le nettoyage régulier de sa boîte mail. La dématérialisation des emails n’aide pas à se rendre compte de l’impact qu’ils ont sur l’environnement, une incidence pourtant bien réelle. L’envoi d’emails sollicite toutes les infrastructures du réseau (box internet, câbles, serveurs, unités de stockage…) et entraîne une consommation d’énergie colossale.

Pour alléger l’impact carbone de sa boîte mail, plusieurs actions sont possibles. La première étape est de nettoyer sa boîte mail. Un logiciel comme Cleanfox, par exemple, fait le tri des newsletters que vous recevez et vous propose de vous désabonner automatiquement de celles que vous ne lisez jamais. Seule une newsletter sur 10 est ouverte alors que chacune d’entre elles génère 10 grammes de CO2.

L’autre bon réflexe est de supprimer régulièrement vos emails les plus anciens. SI vous craignez de perdre une information précieuse, vous pouvez aussi les archiver. Ils ne seront pas effacés et resteront indexés ; vous pourrez les retrouver avec une recherche.

Enfin, pensez à limiter l’envoi de pièces jointes et à compresser les fichiers qui peuvent l’être, pour alléger leur poids.

2. Nettoyez votre ordinateur et votre smartphone

Alléger la mémoire de son ordinateur et de son smartphone fait aussi partie des bonnes pratiques qui protègent l’environnement.

Pour votre smartphone :

  • Faites le tri dans vos applications et supprimez celle que vous n’utilisez jamais. La plupart des applications, même inutilisées, consomment toujours des données mobile.
  • Supprimez les photos et vidéos ratées, car elles ont généralement une copie dans le cloud qui fait tourner un serveur.

Votre ordinateur :

  • Supprimer le maximum de fichiers inutiles et faire la chasse aux doublons.
  • Privilégiez aussi la sauvegarde locale de vos fichiers et n’effectuez des sauvegardes dans le Cloud que pour les fichiers les plus importants.
  • Pensez aussi à vider la cache de votre navigateur.

3. La sobriété numérique, bonne pour l’environnement et génératrice d’économies

Voici quelques conseils de l’Arcep (L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) en France pour réduire les émissions de GES du numérique :

  • Pour vous connecter, privilégiez le Wi-Fi au réseau mobile et la fibre optique à l’ADSL.
  • Éteignez votre box internet la nuit, télécharger des vidéos via le Wi-Fi pour les regarder par la suite hors ligne ou bien visionner des vidéos en qualité réduite sont autant de bonnes pratiques numériques à mettre en place.
  • 70 % de l’empreinte carbone du secteur numérique est causé par à la fabrication de terminaux. C’est pour cela qu’il est préférable de garder ses ordinateurs et smartphones le plus longtemps possible, d’acheter des produits reconditionnés et de recycler ses vieux téléphones. 

Partager cet article :