Mobilité
22 juillet 2020

L’éco-conduite : 10 gestes simples pour une conduite économique et responsable

A l’heure où les véhicules particuliers sont responsables de près de la moitié des émissions de CO2, il est l’affaire de tous d’adopter les bons gestes meilleurs pour l’environnement mais aussi pour vous et votre véhicule.
Nous vous emmenons faire un petit tour de ce que ce terme signifie aujourd’hui, à l’heure des véhicules électriques et hybrides.

Une pratique qui profite à tous

L’idée mère de l’éco-conduite est environnementale : préserver l’environnement par une conduite plus économe en carburant.

C’est donc aussi un enjeu économique. Et c’est également devenu un réflexe social et citoyen. L’éco-conduite réduirait en effet le risque d’accident et éveillerait la prudence envers les autres usagers.

Au volant d’un véhicule diesel ou essence classique, il est possible de réduire sa consommation de 15%. Certaines de ces économies sont liées au style de conduite, d’autres dépendent de la climatisation, de l’entretien ou de la pression des pneus.

10 conseils pour une conduite écologique

L’éco-conduite ne se résume pas à rouler moins vite, mais à rouler mieux, elle est à portée de tous.

Ces dix conseils vous aideront à trouver comment devenir un conducteur responsable :

  1. Passez la vitesse supérieure au bon moment : à partir de 2000 tours en diesel et 2500 tours en essence.
  2. Gardez vos distances avec les véhicules qui vous précèdent. Vous réduirez les coups de frein et d’accélérateur successifs.
  3. Vous souhaitez ralentir ou stopper ? Utilisez d’abord le frein moteur, avant la pédale centrale.
  4. Réduisez légèrement votre vitesse de 10 à 20 km/h de moins, notamment sur l’autoroute, suffisent à vous faire économiser jusqu’à 20% de carburant. Profitez pour vous servir également du régulateur de vitesse et viser une allure constante.
  5. Si vous êtes à l’arrêt plus de 20 secondes, coupez votre moteur (ou faites confiance à votre système start & stop).
  6. Planifiez votre itinéraire pour ne pas faire de détours inutiles et utilisez votre GPS/navigateur pour éviter les bouchons.
  7. Retirez les éléments extérieurs non utilisés : coffre de toit, porte-vélos et barres de toit. Ils augmentent la consommation, en fonction de la vitesse, de 2 à 3 litres aux 100 km.
  8. Maintenez la pression de vos pneus dans les valeurs prescrites par le constructeur.
  9. Suivez la fréquence d’entretien de votre véhicule.
  10. Coupez la climatisation et les objets consommateurs d’électricité lorsqu’ils ne sont pas nécessaires.

Et en électrique, qu’est ce qui change ?

Les conducteurs de véhicules électriques (VE) sont rapidement plus attentifs à leurs consommations. Ils économisent les kilomètres. Les stations de recharge restent moins faciles à trouver que les pompes et la panne sèche signifie souvent plusieurs dizaines de minutes d’attente.

Les principes de L’éco-conduite sont donc tout aussi pertinents, même s’il y a deux petites différences :

  • Le freinage régénératif
    Les batteries des VE se rechargent lors des décélérations et des freinages. Pour que ce système fonctionne au mieux, utilisez une accélération régulière et un freinage mesuré.
  • Le mode ECO
    Une fois activé, ce mode optimise certains comportements du véhicule, dont l’accélération, le régulateur de vitesse et la décélération. Vous pouvez gagner jusqu’à 10% d’autonomie.
Partager cet article :